Adresse aux humains qui refusent de disparaître (fr) (en)

| Français | English |

Communiqué n°80 – Septembre 2020

À toutes celles et ceux que la peur ne paralyse pas mais motive,

À toutes celles et ceux qui ont gardé la mémoire, savent l’histoire, cherchent la vérité,

À toutes celles et ceux qui ne sont pas épuisés, blasés, qui ont de la ressource,

À toutes celles et ceux qui veulent combattre l’oppression, qui veulent vivre libres et égaux,

Nous lançons cet appel :

Nous ne croyons pas les mensonges officiels – ficelés par le véreux « Conseil scientifique » – qui présentent le Covid-19 comme une pandémie si grave qu’elle exige des mesures scélérates installant une véritable dictature en France et ailleurs. La propagande en batterie que nous subissons quotidiennement a pour seule fonction de neutraliser notre révolte face à une guerre sociale impitoyable.

Le prétexte sanitaire permet de mener une politique d’asservissement général jamais observée, sous nos latitudes, depuis l’occupation nazie. Ce dispositif coercitif et répressif accompagne un effondrement économique provoqué car la crise du capitalisme était entrée en 2019 dans une impasse en feu, l’absence de croissance mondiale se combinant à l’éclatement d’insurrections sur tous les continents.

L’objectif de l’État macroniste, en accord avec les instances dirigeantes des principales puissances mondiales, est de tenter de donner quelques années de survie supplémentaire au capitalisme. En témoigne le discours du Premier Ministre Jean CASTEX à l’Université d’été du MEDEF. Il s’agit de restructurer le système économique sur le dos des travailleurs, en écrasant les salaires, en liquidant les droits sociaux et démocratiques, en jetant des millions d’entre nous dans le chômage et la misère.

Ce reformatage de la société, qui n’a aucune échéance visible, table sur la destruction de ce qui constitue le lien humain au profit d’une colonisation marchande achevée de l’ensemble des espaces et activités. Chaque attitude, lieu, moment, échappant encore à la valorisation capitaliste doit s’effacer ou se convertir à la marche barbare de la rentabilité. Le capitalisme fait la guerre à ce qui constitue notre humanité.

Dans ces conditions de mensonge généralisé, de dictature sanitaire, de crise violente du capitalisme, le souvenir de nos prédécesseurs qui résistaient activement face à l’oppression se ravive. Il nous convoque pour se lever et frapper la tyrannie d’un monde invivable dont seules les crapules capitalistes profitent.

La résistance commence par l’action individuelle, le refus de se soumettre à la discipline, le souhait de se solidariser, de se regrouper. Elle se poursuit par l’organisation entre exploités, opprimés, en dehors des instances chargées de domestiquer leur force, c’est-à-dire les partis politiques, les syndicats et autres ONG. Elle se réalise par la contre-information (incompatible avec les balivernes complotistes de l’extrême-droite), le sabotage, la grève, la manifestation et l’insurrection.

Faites circuler cet appel et passez à l’action. Si vous ne le faites pas pour vous, pensez au moins aux générations futures.

Source : https://garap.org/communiques/communique80.php

This entry was posted in Blog - english, Blog - french, Class struggle in the world, Coronavirus, Dans le Monde Une Classe En Lutte, English, Français, Internationalism, Internationalisme. Bookmark the permalink.

Comments are closed.