1. À propos de nous
  2. Services
  3. Aide
  4. Howto
  5. Reseaux
  6. Contribuer
  7. ||
  8. it
  9. en
  10. es
  11. de
  12. fr
  13. pt
  14. cat
My Account Login

Une petite histoire de A/I et de ses malheurs

Le collectif A/I (qui signifie autistici/inventati) est né en mars 2001 lorsque des individus et des collectifs en rapport avec la technologie, la vie privée, les droits numériques et l'activisme politique se sont rassemblés en Italie. Notre but principal est de fournir des outils de communication gratuit à une large base, tout en poussant les gens à choisir des modes de communication libres plutôt que commerciaux. Nous tenons à éveiller la conscience des gens sur la nécessité de protéger leur vie privée et à échapper au pillage qui est indistinctement perpétré par des gouvernements et des sociétés sur les données numérique et personnelles.

Plus de dix ans après la mise en place de notre premier serveur, A/I héberge environ 10.000 boites mails, 3000 blogs, 2500 mailing lists et 1500 sites web. En dehors de ces services, nous proposons un service gratuit de messagerie instantanée cryptée pour jabber, des espaces de discussion IRC, un anonymiseur de mail et un réseau privé virtuel (VPN). Nous avons voyagé à travers l'Italie et l'Europe pour expliquer et transmettre nos idées sur les moyens de communication numérique. A ce jour, la communauté surfant sur les eaux sombre des services de A/I atteint le millier de personnes.

Ce n'est pas grand chose, surtout si l'on considère le sombre scénario mondial contre lequel nous nous battons, mais c'est suffisant pour attirer une attention non désirée, la censure et une repression ouverte : dès 2003 nous avons reçu une demande de remise des données personnelles de certains utilisateurs de messagerie personnelle, mais comme tout le monde le sait, nous suivons une politique stricte de non rétention de logs ou de quelconques informations concernant l'identité des personnes qui utilisent nos services. Ainsi, les requerants ne peuvent rien obtenir de notre part, et c'est ainsi depuis notre création. En 2004 l'un des site web que nous hébergions (Zenmai)[1] a été fermé lorsque Trenitalia (la compagnie de chemins de fer italienne) trouva que la blague que notre utilisateur avait faite sur leur appui au transport de véhicules de l'armée n'était pas vraiment drôle, mais après quelques déboires judiciaires, nous avons réussi à obtenir gain de cause. [Maintenant ce site est à nouveau en ligne et Google a une nouvelle histoire à raconter sur Trenitalia.]

Cette même année, finalement, la police a saisi et copié le contenu de tous les disques de nos serveurs avec l'aide du prestataire qui les hébergeait (Aruba) et sans que nous en sachions quoi que ce soit (nous l'avons découvert par hasard un an plus tard[2] en examinant les actes d'une affaire où on nous demandait de fermer une seule boite mail[3]). Nous avons donc été forcés de trouver une stratégie nous permettant d'effectuer une avancée significative dans la défense de la vie privée et des droits des personnes. C'est pourquoi nous avons développé le Plan R* et passé beaucoup de temps à voyager à travers l'Italie et l'Europe pour expliquer ce qu'il s'était passé et ce qui allait se passer ensuite.

Après 2005 nous avons été harcelés sans arrêt par les procureurs et les forces de sécurité (et même par le Vatican![4]) qui nous demandaient de leur fournir des informations d'utilisateurs et des identités et nous sommes fiers de dire que nous avons toujours répondu: désolés, mais nous ne les avons pas. Récemment (2010) des policiers très intelligents ont réussis à convaincre un juge d'ordonner la saisi de trois serveurs dans trois pays différents pour voir si nous n'avions RÉELLEMENT aucune donnés sur les activités d'un utilisateur sur nos serveurs[5]. Après avoir dépensé beaucoup d'argent public (pour quelques graffitis sur un mur), le juge se retrouva avec un paquet d'informations cryptées ne recelant aucunes informations utilisables, peut-être y réfléchira-t-il à deux fois avant de redonner une enquête à ces policiers forts compétents.

A l'heure actuelle, nous continuons de surfer sur le sombre océan d'Internet avec les même idées qu'au commencement : tout le monde devrait pouvoir utiliser gratuitement et sans crainte les outils de communication offerts par le monde numérique et les utiliser pour lutter contre les injustices, le droit des peuples et la dignité. Et quelqu'un doit pouvoir permettre au gens de lutter avec les outils appropriées. Les connaissances et le pouvoir doivent être partagés. Le contrôle et la repression doivent être combattus. Nous n'étions rien, nous serons tout.




Note
[1] Voir le cas Trenitalia vs. zenmai23 et A/I: http://www.autistici.org/ai/trenitalia/index.en.php
[2] Voir le cas A/I Crackdown : http://www.autistici.org/ai/crackdown
[3] Voir le cas de Crocenera Anarchica: http://www.autistici.org/ai/crocenera/index.en.php
[4] Voir le cas Pedopriest: http://cavallette.noblogs.org/2007/07/611
[5] Voir le cas Norwegian Crackdown: Site Web spéciale - http://cavallette.noblogs.org/2010/11/7029